Qu’est-ce qu’une visite tactile de plateau ?

La visite tactile d’un plateau a lieu en amont de la représentation. Elle permet aux personnes déficientes visuelles de découvrir l’espace scénique sur lequel les danseurs vont évoluer. Ce temps d’échange leur donne des clés pour entrer dans l’univers sensoriel et poétique de la pièce, et en facilite ainsi la réception.

Dans un premier temps, il s’agit de découvrir le théâtre, d’en écouter sa description et de prendre conscience des dimensions de la scène et du volume de l’espace de représentation. Puis, pour nourrir leur imaginaire, les personnes déficientes visuelles sont invitées à se déplacer sur le plateau et à découvrir la scénographie en touchant les décors, les objets, les costumes, et en se faisant expliquer les jeux de lumière. Lorsque les interprètes du spectacle acceptent d’être présents, la visite tactile peut être l’occasion de les rencontrer personnellement : entendre leur voix et mesurer leur taille complète la description qui en sera faite ensuite.

Cette visite est parfois proposée par le personnel du théâtre mais elle est souvent réalisée par l’audiodescriptrice. Les personnes déficientes visuelles découvrent ainsi la personne dont la voix continuera de les guider durant la représentation. Elles peuvent se familiariser avec sa diction, son intonation, ou son vocabulaire.

Enfin la visite tactile peut être l’occasion de pratiquer la danse ou tout au moins d’esquisser quelques pas caractéristiques de la création présentée sur scène. Il peut être enrichissant, pour les spectateurs, de traverser physiquement des mouvements que les danseurs vont ensuite eux mêmes proposer lors du spectacle.

« Il est important pour moi, avant un spectacle, de pouvoir explorer la scène, toucher les accessoires. Ainsi, lors du spectacle, je situe mieux les danseurs, j’appréhende mieux l’espace qu’ils traversent, les objets qu’ils utilisent, ce qui rend la description encore plus précise, plus réelle dans mon imaginaire. »
Reynalde, spectatrice déficiente visuelle

« À mon sens et d’après les témoignages des personnes déficientes visuelles, les ateliers de danse avant la visite tactile s’avèrent être un point d’ancrage supplémentaire pour mieux accéder au spectacle audiodécrit. Je propose cet atelier chaque fois que possible, comme sur la tournée du spectacle D’après une histoire vraie de Christian Rizzo. En plus de proposer de partager un moment de danse sur la musique, il permet à chacun de traverser physiquement certains passages chorégraphiques : la description engendre ainsi plus facilement une empathie kinesthésique. »
Valérie, audiodescriptrice

Crédits photo :
CN D
Facebook Twitter Google+