Eric Arnal-Burtschy

Deep are the Woods

Deep are the Woods n’est pas un spectacle comme les autres. Ici, l’unique interprète est la lumière.
Cette dernière, rendue tangible par un fin brouillard, habite l’espace dans une idée de respiration et de vibration. Le spectateur est placé au centre du dispositif et se déplace librement. Il est fait appel autant à son imaginaire qu’à sa perception : la lumière entoure et caresse, donnant l’impression de pouvoir la saisir. La pièce part d’une relation avec la nature, comme un horizon rasant le sol ou des rayons de lumière passant à travers les feuilles dans la forêt. Mais qu’y a-t-il derrière la nature ? Que se passe-t-il quand on va dans la forêt pendant la nuit ? Qu’y a-t-il derrière le ciel ?

 

Dates et lieux
Prochaines dates  à :
- Scène nationale d'Orléans les 4, 5 et 6 avril
- Cultuur Centrum Berchem les 3, 4, 6, 7, 8 et 9 mai
- SouthBankCentre à Londres fin juillet / début août.
 
site internet de la compagnie
Crédits photo :
Bara Srpkova
Facebook Twitter Google+