Bruno Danjoux

La nuit du corps

La nuit du corps est un projet singulier créé par Bruno Danjoux avec quatre malvoyants. Il mêle exposition et instants chorégraphiques. Les premières représentations ont eu lieu en mai 1998 au centre chorégraphique de Franche-Comté à Belfort où Bruno était danseur pour la compagnie Contre-Jour d’Odile Duboc, directrice du centre qui a coproduit le spectacle.

L’exposition présente quatre chambres blanches à visiter, où sont exposées les réalisations plastiques de chacun des interprètes. Ces créations ont été initiées par des phrases suggérées par Bruno Danjoux comme axes de travail. Invente-moi des cris silencieux. Ce qui me fait fermer les yeux. Entre l’ombre et l’oubli. Mes dualités. Chacun s’est emparé de son sujet et l’a retranscris à sa façon sous des formes esthétiques très diverses : photos, bande sonore, …

Le spectateur entre ainsi doucement dans une ambiance qui le mène enfin vers des instants chorégraphiques d’une trentaine de minutes, interprétés sur un montage sonore alternant musiques, témoignages des danseurs et méditations poétiques.

Pour en savoir plus :
• Consultez  le dossier de presse du spectacle.
• Écoutez l’intervention de Bruno Danjoux dans le débat sur le handicap visuel et la création lors de la rencontre professionnelle à la Briqueterie/CDC du Val de Marne en octobre 2014.

Instants chorégraphiques de La nuit du corps
Conception : Bruno Danjoux
Lumières : Françoise Michel
Environnement sonore : Olivier Renouf
Interprétation : Claude Carré, Michel Crave, Messaouda Haddar, Nicole Marchand
Témoignages :  Claude Carré, Michel Crave, Messaouda Haddar, Nicole Marchand, Myriam Wiedmer et la voix de Denise Burgunder


J’ai voulu souligner les yeux, interroger des regards, d’autres regards, pour essayer d’exposer des différences.
Les témoignages utilisés pour créer l’univers sonore répondent aux questions : comment tu vois ? Comment tu perçois les couleurs et les gens ? Qu’est-ce qui a changé avec la venue de la cécité ?
Questions qui pourraient se poser à tout un chacun ; comment tu vois la vie ?
J’ai essayé de donner à une voix la narration de ce qui se passe sur scène.
Mal voir décale le temps, c’est pour cela, que ce qui s’y raconte est souvent dans un temps différé par rapport à l’action.
La lumière est là comme pour caresser les éclats de pudeur.
Bruno Danjoux

Dates et lieux

17 et 18 novembre 1999. Lieu d’arts contemporains 3bisF, Hôpital Montperrin, Aix-en-Provence

Du 15 au 19 octobre 1998. Centre chorégraphique national de Belfort

Le 23 mai et du 25 au 27 mai 1998. Centre chorégraphique national de Belfort


 

Crédits photo :
Serge Realini
Facebook Twitter Google+
Spectacle connexe :

Bruno DanjouxL’Éclaircie est un spectacle-performance créé en 2007 par Bruno Danjoux où se mêle …